Le style, pour l’écrivain aussi bien que pour le peintre, est une question non de technique mais de vision

- Paul Valery

Tendances com photo web Charlie and the Chocolate Factory - Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être ?

© Photo web - Charlie and the Chocolate Factory

Le magazine Vogue gère une série de vidéos, somme toute complètement ridicule, intitulée « 73 questions ». Le but étant de suivre des célébrités autour de leurs maisons avec une caméra vidéo, tout en posant 73 questions courtes.

J’ose supposer que cette approche est une façon de donner aux fans un aperçu à la fois sur le style de vie de la célébrité, mais aussi sur son « moi » intérieur.

De nature très curieuse, évidemment je l’ai regardé. Mais, ne vous laissez pas tromper par mon approche sur la bonne compréhension et sur le sujet de cet article.

Pendant les « 73 questions » de Taylor Swift, l’intervieweuse l’a interrogé sur la créativité.

A la question : « qu’est-ce que la créativité signifie pour vous » ?

Taylor Swift a répondu :

« La créativité est source d’inspiration, c’est avoir le coup de foudre, s’asseoir à son bureau et l’écrire »

Bref … ! Sauf que, la créativité demande de sortir de sa « zone de confort », d’avoir des idées, d’innover, d’explorer, de s’imposer des contraintes, … Le processus de créativité n’est pas automatique et n’est pas un long fleuve tranquille.

Il faut avoir de sacrées sources d’inspirations pour influencer et mettre en jeu sa créativité au service de l’écriture, créer des contenus appétissants, facile à absorber, comme autant de petites bouchées pour alimenter les plateformes de médias en ligne, afin de faire passer le message d’une entreprise,.

Tous les écrivains, les rédacteurs digitaux, les journalistes, … sont traversés par des moments de perspicacités et des moments d’errance, souvent appelé le « syndrome de la page blanche ».

Le trou noir bien noir, le syndrome de matière grise, le cerveau qui fait défaut devant toutes ces phrases. 

Viennent alors les idées qui s’effilochent, un méli-mélo qui nous fait perdre le fil de l’histoire et l’angoisse de savoir ce que les gens aimeraient vraiment lire.

Quand c’est le cas, c’est le vide percutant, troublant, c’est comme s’assoir dans un espace vide.

L’écriture est une pratique avec des techniquesdes méthodes, des phases, des astuces et des bonnes pratiques qui peuvent rendre votre texte plus net et votre processus créatif plus précis.

Créer du contenu, c’est générer une perturbation, que ce soit de la construction d’un récit entier, à celle d’une scène ou même de quelques paragraphes épineux, écrire c’est ériger ce qui n’existe pas.

Une métaphore inspirée des arts martiaux et propre au wing chun pour symboliser : « l’esprit est comme l’eau », on dit de l’eau qu’elle agit lorsqu’elle se déverse.

Pour parler d’écriture, prendre l’habitude de COLLECTER, c’est assez évident : C’est l’étape fondamentale de tout créatif. Les idées viennent rarement entièrement formées. 

Prenez quelques secondes pour les noter, les consigner, … c’est prendre une bonne habitude, une seconde natureun réflexe qui forcément vous permettra de n’en tirer que des bénéfices.

13177572 1138053299567738 7916142711486700313 n - Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être ?

© Photo Nath-Sakura - @StudioB612

Vous êtes circonspect ? Alors essayez en fin de journée d’écrire tout ce que vous avez fait et tout ce que vous auriez dû faire, selon les cinq phases d’actions quotidiennes :

  • – Collecter
  • – Clarifier
  • – Organiser
  • – Agir
  • – Revoir

Un exemple :

Vous recevez un avis de rappel d’impôt dans votre boîte (collecte), vous l’ouvrez et vous constatez que vous devez régler sous un mois, mais vous n’avez pas les fonds dans l’immédiat. Conclusion, vous devrez attendre d’avoir des fonds pour régler (clarification et choix de l’action). Vous placez un RAPPEL dans votre agenda (organiser). Le jour venu, vous vérifiez que vous avez bien les fonds pour payer (agir). Chaque semaine vous consultez vos comptes pour vous assurer que votre situation financière ne part pas à la dérive (revoir).

Vous découvrirez que ces étapes peuvent s’appliquer pour écrire ou créer à toutes les échelles et à tous les moments.

A ce stade de l’article, je partage mes réflexions et des choses sur la question et chacun en fera bien ce qu’il veut… C’est à vous de voir.

Je ne parle ici que d’action d’agir, pas de vos ressentis inconscients (doute de soi, manque de confiance, …)

Maintenant, que vous avez tout cela, je vais clarifier rapidement, pour distinguer les phases principales, sous un autre éclairage.

Comment cherchez les BONNES SOURCES ?

Je vous suggère d’abord de chercher à vous améliorer en tant que rédacteur en observant et en vous documentant correctement.

« Moralité : nous progressons 10 fois plus vite en observant qu’en apprenant une leçon »

Je vais vous éviter de vous faire du mauvais sang, entre vous et votre rédaction de contenu, en vous révélant cinq astuces très simples.

1. Lisez votre contenu à haute voix : Je ne peux qu’insister sur ce point. Lire ses mots à hautes voix vous permet d’écouter leur rythme, leur vibration, leur débit. Il s’agit d’entendre, mais pas de voir. Ce qui a pour but d’utiliser une région de notre cerveau, totalement différente que celle de regarder (visualiser) des mots et nous permettre ainsi de corriger les notations grammaticales. C’est savoir utiliser ses cinq sens.

2. Utilisez la règle de 24 : Comme la viande, laisser mariner vos textes pour en ressortir toute sa saveur. Une fois que vous avez écrit, rangez votre texte au moins 24 heures et relisez-le à nouveau. Les mots que vous pensiez brillants peuvent se transformer en viande hachée.

3. Utilisez la fin comme le début : Nous perdons beaucoup de temps à vouloir détailler des contenus qui se veulent cours concis et punchés. Les gens sur le net n’ont pas le temps de lire supprimez votre intro et glissez sur la fin. Pour une vidéo B2B, transformez un contenu trop long en séquence script que vous planifierez en mini-documentaire. La nouvelle tendance pour 2018. Relevez donc le défi !

4. Utilisez des noms propres et des expressions concrètes : Pensez que les gens ne vont pas comprendre une « méthode rationnelle », une « quantité abstraite », … Quand vous dites « porte blanche » « volet bleu » une image apparait dans l’esprit du lecteur. Evitez donc, les idées abstraites, concrétisez vos textes.D’où l’idée d’utiliser la règle 24 heures, qui est surement bonne à retenir.

5. Couchez votre voix sur votre second projet : C’est un travail important pour transmettre des informations en résonnance avec une marque, une entreprise ou nous-même. Ecrivez à nouveau ce que vous essayez de dire. Superposez vos brouillons et laissez poser. Faîtes à nouveau chanter votre contenu.

Tout ce qui est exquis mûrit lentement

-Arthur Schopenhauer-

Si vous démarrez un projet, vous constaterez que votre version « standard » changera probablement, car votre façon de penser repose sur des connexions (odeurs, visages, souvenirs, …).

Vous vous rendrez compte que votre texte est loin de ressembler à votre idée de départ.

schema2 - Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être ?

En utilisant des contraintes nous déclenchons naturellement des idées, c’est en cherchant que l’on trouve, parait-il !

Lorsque nous utilisons des contraintes nous trouvons des idées, parce-que nous cherchons des alternatives. Nous ne pensons pas différemment, nous plaçons différemment des mots, au fur et à mesure.

Pensez aussi comme si vous étiez quelqu’un d’autre, imaginez-vous dans l’esprit d’une autre personne. Ecoutez les mots que vous employez, demandez-vous ce que la personne penserait, ou dirait, si elle était à votre place, …

Dans une mer numérique, concentrez-vous sur la création d’expériences hautement pertinentes et utiles pour plaire à votre auditoire.

La tendance pour 2018 tendra vers plus de qualité, moins de contenus « corrects » mais plus puissants, moins fréquents, …

Tendances com photo nick karvounis 402158 - Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être ?

© Photo Nick-Karvounis - Unsplash

Parce que les mots influencent la façon dont nous absorbons l’information.

Utilisez ces mots pour augmenter le lectorat. D’autres mots ont en fait le pouvoir d’influencer la façon dont nous absorbons l’information.

Pour l’année à venir, commencer à prendre les bonnes décisions qui façonneront votre stratégie de marketing de contenu.

Un coup de pouce pour des morceaux choisis avec des mots justes, pour dire le nécessaire et convaincre !

 

Si cet article vous a été utile, vous pouvez le partager ou laisser un commentaire !

Autour du même thème : Comment tirer profit de votre marketing de contenu sur les réseaux sociaux : Mes 10 commandements

MHP article - Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être ?