image1 - Entrepreneurs : Les limites du possible

Il y a à peine une vingtaine d’années, il était peu probable que vous vous lanciez dans la création d’une entreprise ou d’une start-up, que vous publiiez un best-seller ou que votre projet soit financé par des personnes que vous ne connaissiez pas.

Il y a vingt ans, nous appliquions les règles de calcul des probabilités de réussite, de succès et de ce que nous pourrions obtenir, entre les conditions, les événements, les perspectives, les facteurs favorables… Nous connaissions nos limites.

C’était sûrement frustrant, mais le cadre prédéterminé fixait des limites à la possibilité d’obtenir les résultats et valeurs préalablement calculés.

Puis internet est apparu et a changé la donne, en ouvrant de nouvelles perspectives.

Le web permet l’échange, le partage et les interactions sur les idées.

Mais plus important encore, la toile nous aide à réunir des personnes autour de notre idée et à y croire.

Cela a repoussé les limites du possible, nous invitant à penser au-delà de ce qui est probable.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus liés par les contraintes des conditions de probabilité, les opportunités abondent.

Une marque doit donc faire face à cette réalité : elle a la responsabilité de posséder ce qui est possible dans le cadre de l’éthique et de la vérité.

Un exemple d’actualité : « Un incroyable bleu indigo, estampillé France.
Une couleur inattendue pour un vin qui était soi-disant purement naturel
 ».

Dans le cas de ces viticulteurs, leur crédibilité s’est envolée.

Comment rétablir la confiance après autant de révélations dans le fil de l’information ?

C’est de la responsabilité du chef d’entreprise de créer l’avenir qu’il souhaite pour son organisation, pour lui-même (réputation) et pour les gens.

Chaque entrepreneur a entre les mains l’histoire qu’il veut vivre et qu’il veut raconter.

MHP article - Entrepreneurs : Les limites du possible