Les coquines petites coquilles se glissent partout, elles fleurissent dans les contenus web et  les erreurs les plus courantes relèvent de diverses causes :

  • Fautes d’inattention
  • Vitesse de frappe
  • Non relecture
  • Méconnaissance de certaines règles de typographie
  • Les personnes ayant quelques difficultés avec l’orthographe

Bien que PERSONNE ne peut se vanter de connaître l’orthographe de tous les mots 😉

Comme le dit Emile-Auguste Chartier dit Alain :

L’orthographe est de respect ; C’est une sorte de politesse

Attention donc aux fautes dans vos contenus, sans parler des majuscules, des virgules, des accents, des traits d’union ou carrément des mots oubliés ici ou là.

Mais au fait, qu’est-ce qu’une coquille ?

Les coquilles ces petites coquines - Les coquilles, ces petites coquines...

© Unsplash

A l’origine « une coquille » est le nom donné en terme d’imprimerie, c’est le fait de mettre un caractère typographique à la place d’un autre dans un mot, ce qui peut provoquer quelques bizarreries.

Quelque soit la bourde, l’erreur, l’inversion, la faute de frappe ou de saisie… [Plus d’infos], omission ou addition, une coquille peut parfois avoir du génie, mais le plus souvent elle manque de respect.

La forme peut parfois torpiller le fond, comme dans cet exemple :

Les coquilles ces petites coquines 1 300x211 - Les coquilles, ces petites coquines...© Source web

Je ne résiste pas à céder au goût du sensationnel, avec cette :

Les coquilles ces petites coquines1 300x80 - Les coquilles, ces petites coquines...

© Source web

« Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul »

-Montaigne-

Dans ce cas, le « Q » soustrait de l’essentiel, prend alors une tout autre dimension. La coquille de cette abstraction de lettre, vous laisse entrevoir le « pavé » sur la toile du web, car il en va de votre référencement, mais surtout de votre réputation.

Revenons à nos « roustons » euh ! nos moutons et reprenons depuis la « casse » de départ.

A la décharge des rédacteurs d’actes, de billets, d’articles, … qui frappent frénétiquement sur leur clavier, j’avance cette explication :

Se relire directement sur écran relève de l’héroïsme, qui plus est en fin de journée, notre regard peut balayer les lignes, dans cette profusion d’informations écrites et cette abondance de textes, on ne distingue plus grand-chose, on ne peut donc pas exclure une défaillance, une fatigue visuelle provoquée par cette concentration prolongée.

Une petite faute peut bien leur échapper, comme dans ce sous titre de francetvinfo qui écrivait ce 1er mai, « l’ambiance est toute autre » au lieu de « l’ambiance est tout autre »…

Les « fotes » d’ «ortografe » sur le « oueb » est ce que cela vous parle ?

scared eggs 2939061 1920 - Les coquilles, ces petites coquines...

© Unsplash

Le monde se divise en catégories :

  • Ceux qui prétendent que ce n’est pas important
  • Ceux qui pensent que cela pique les yeux.
  • Les personnes qui écrivent comme ils/elles s’expriment (« Tu vois c’que j’veux dire » ?)

J’appartiens plutôt à la seconde catégorie. Je ne dis pas que je ne fais jamais de faute, ni d’oubli, je pense être dans le phénomène de vitesse 😉

Vous est-il déjà arrivé, juste après avoir cliqué sur « publier » de vous apercevoir qu’une énorme coquille siégeait au beau milieu de votre texte, article de blog, ou de votre post sur les réseaux sociaux ?

Il est certain qu’au-delà du manque de temps, le manque d’attention soit aussi une cause d’état de faits non négligeable et devient particulièrement récurrent sur internet.

La vigilance reste de rigueur, pour que votre réputation n’en prenne pas un sacré « coût » … Euh, coup, certaines plateformes de réseaux sociaux permettent la correction à postériori, mais ce n’est pas le cas de toutes les plateformes.

Pourtant chacun de nous le sait bien, un accord oublié, un nom mal orthographié sur un tweet ou un texte parti trop vite génèrent de la frustration, voire de la contrariété. Cela dit, pour les aficionados du tweet express il n’y a pas de solutions miracles, si ce n’est la suppression immédiate du tweet maladroit, afin d’échapper à la vindicte populaire et l’hilarité générale.

L’homme étant un super système complexe, la rationalité n’étant pas le tout de l’intelligence humaine et parce qu’imprévisibles, les esprits taquins, déments ou délirants, ne manqueront pas de souligner les fautes les plus grossières pour amuser la twittosphère.

Comment pondre des articles ou posts sans casser des œufs ?

Nous vivons une époque extraordinaire ! C’est un bouleversement énorme que d’avoir accès en deux temps et trois mouvements, à des outils technologiques,  permettant de corriger nos contenus avant toute diffusion sur le web.

Les correcticiels en lignes, ces versions gratuites sont des outils indispensables pour gagner du temps dans la correction orthographique de toutes les rédactions de textes.

Pour ma part,  j’ai installé dans mon navigateur un onglet « Langue française ».

J’accède en un tour de doigt à :

Il existe bien d’autres outils-logiciels gratuits, souvent cités sur le web, avec une interface simple et conviviale, comme :

Vous pouvez aussi faire l’acquisition d’ ANTIDOTEce logiciel réunit en un tout-en-un, guide  luinguistique, correction de fautes, erreurs de syntaxe, virgules, pléonasmes,…

L’orthographe peut aussi devenir un jeu !

Même les pros de l’orthographe peuvent maintenant prendre du plaisir, avec des applis disponibles sur mobile, pour pratiquer conjugaison et grammaire par le jeu et l’entraînement et ainsi évaluer leur niveau à tous moments afin de progresser.

La langue française en fait trébucher plus d’un, quand on écrit dans la langue de Molière, la démarche étant peu sûre, dîtes-vous, qu’il est difficile de marcher sur des œufs sans les casser !

Quand est-il avec la réforme de l’orthographe ?

« Même ceux qui parlent très bien, écrivent parfois très mal » …

Sourions avec subtilité, de toutes ces coquetteries orthographiques.

Tout cela pour dire, que je fais le maximum pour assurer un contenu de qualité, clair et dynamique, dénué de fautes d’ortographe et j’espère que cela se voit . 

Plus sérieusement, mon avis finalement : Moins de fautes d’orthographe il y a,  meilleur le contenu se portera.

cup 1009220 1280 - Les coquilles, ces petites coquines...

© Source web

Pour des accords plus complets …

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires. Je réponds à toutes les questions.

Autour du même thème :

Comment devenir le rédacteur web que vous rêvez d’être Comment améliorer vos talents d’écriture Comment gérer une crise ou faire face à la critique sur les réseaux sociauxComment dédramatiser une critique sur les réseaux sociaux et ne pas se laisser décourager

MHP article - Les coquilles, ces petites coquines...