1 7mvRV5bUo6KIeH7Fc21veA - Plagiat : juste une mise au point

© Unsplash

Face aux accusations de plagiat qui prolifèrent en ligne, notamment suite aux scandales à répétition qui ont touché plusieurs comédiens français accusés d’avoir plagié les sketches de leurs homologues anglo-saxons, il semble opportun de se mettre d’accord ce qui constitue, ou non, un cas avéré de plagiat. Cette tribune étant écrite, nous nous pencherons en priorité sur quoi est établi un plagiat de texte et sur les façons de s’en prémunir.

Quelle est la définition du plagiat ?

Prise dans son acception globale, Il s’agit d’une violation de la propriété intellectuelle d’autrui.

Le plagiat est une faute d’ordre moral, civil ou commercial, qui peut être sanctionnée au pénal : elle consiste à copier un auteur ou accaparer l’œuvre d’un créateur dans le domaine des arts sans le citer ou le dire, ainsi qu’à fortement s’inspirer d’un modèle que l’on omet, délibérément ou par négligence, de désigner. Il est souvent assimilé à un vol immatériel.

Le « plagiaire » est celui qui s’approprie indument ou frauduleusement tout ou partie d’une œuvre littéraire, technique ou artistique (et certains étendent ceci à un style, des idées, ou des faits). Le plagiat diffère de l’art du pastiche, qui consiste à imiter ou à calquer les codes ou les figures d’expression d’un auteur, dans un but d’ironie, d’humour ou de dérision.

Le plagiat, qui ne fait pas l’objet d’une définition juridique, est une forme de contrefaçon. Certains opèrent une distinction entre le plagiat, emprunt grossier, et le « démarquage », où le texte subit des modifications variées pour brouiller les pistes.

À la lumière de cette explication, il s’avère que si je ne précise pas que les trois paragraphes précédents ont été copiés sur Wikipedia, ce texte constitue un plagiat.

Plagiat : copier un auteur ou une œuvre sans le citer ou le dire.

Du point de vue légal, toute création originale constitue une œuvre et toute utilisation d’une œuvre sans autorisation de l’auteur ou de ses ayant-droits constitue une contrefaçon, laquelle peut être punie.

Ce délit est cependant limité au droit de citation, qui autorise à reproduire un court extrait de l’œuvre sans l’autorisation de l’auteur, mais à la condition que celui-ci soit cité.

Or, ce droit de citation est lui-même limité : citer l’auteur n’autorise pas à reproduire tout ou partie de son œuvre sans son autorisation.

Dès lors, où se situe cette limite ?

Dans un texte, quelle proportion d’emprunt est tolérée ?

Quelles sont les limites du plagiat ?

Dans le cadre des études universitaires, ces questions se posent de façon récurrente depuis que les étudiants ont la possibilité de copier du contenu en ligne puis de le présenter comme leur propre travail.

Voici les réponses apportées par l’Ecole Centrale de Lille, afin que ses étudiants évitent de plagier :

“Lorsque vous citez votre source, vous faites la preuve de votre capacité à rechercher des informations. Lorsque vous ne la citez pas, vous volez le travail d’un autre en le faisant passer pour le vôtre. C’est un plagiat.”

Il convient par conséquent d’accorder crédit à l’auteur et de toujours mentionner la source de l’information, notamment :

  • Quand on fait référence à l’idée, à l’opinion ou à la théorie d’une autre personne
  • Quand on utilise des données, des graphiques, des illustrations, etc. originaux
  • Quand on cite textuellement les paroles de quelqu’un ou des extraits de documents écrits
  • Quand on les exprime en d’autres mots

Comment se prémunir du plagiat ?

Selon Scribbr.fr, site dédié à la relecture et à la correction de travaux d’étudiants, il existe plusieurs logiciels en ligne tels que Turnitin qui permettent de détecter le “pourcentage d’originalité d’un texte” :

“Le plagiat, ce n’est pas seulement “copier-coller” le travail de quelqu’un d’autre. La traduction et la paraphrase de textes ou l’utilisation de synonymes sont considérées comme étant du plagiat tout autant que la reprise d’une théorie existante avec vos propres mots, sans mentionner la source et l’auteur. Autrement dit, utiliser l’idée, de quelqu’un d’autre, sans mentionner dûment la personne propriétaire de l’idée, c’est du plagiat.”

Scribbr.fr propose par ailleurs son propre logiciel anti-plagiat en ligne.

logiciel anti plagiat - Plagiat : juste une mise au point

 
Légende : le logiciel détecte automatiquement le pourcentage d’originalité de votre texte en vous indiquant, le cas échéant, les sources probables d’où proviennent les passages qui ont été copiés.

Ceci étant, même ces logiciels avouent leurs limitent pour établir de façon claire ce qui relève, ou non, du plagiat.

En définitive, il convient de se souvenir que le plagiat, c’est du vol.

Puis de se demander, lorsque l’on rédige un texte, si l’on souhaite se distinguer par l’authenticité de nos propos ou par nos qualités de faussaire.

Sources :
Wikipedia
EC-lille.fr
Scribbr.fr

MHP article - Plagiat : juste une mise au point