itsnkenge ljeoma kola - Storytelling : Le « Pro-fil » à suivre pour mieux communiquer.

Qu’est-ce donc que le storytelling ? Encore une expression anglaise avec une terminaison en « ing » 😉 En fait, l’expression storytelling est composée de l’association de deux mots :

  • Story : histoire
  • Telling : raconter

Littéralement l’expression se traduit en français, par l’art de raconter une histoire sous forme de :

  • Communication narrative
  • Communication créative

Plus qu’un effet de mode, le storytelling c’est tout un art et une technique de communication permettant de convaincre un public, un auditoire, … que ce soit à l’oral, à l’écrit, sur le net ou via les médias sociaux, afin de prendre votre place, suivant vos différents objectifs.

Qu’ils soient :

  • Commerciaux: convaincre, vendre, se différencier, se distinguer de ses concurrents
  • Marketing : capter l’attention de son public cible, stimuler le désir, instaurer la confiance, fidéliser…
  • Publicitaires : optimiser sa visibilité, sa notoriété, promouvoir la marque, imprégner la mémoire des gens
  • De marketing de marque personnelle (personal branding) : se faire (re)connaître, identifier ses valeurs/sa différence/son parcours, se démarquer de ses pairs, de ses concurrents
  • Politique : attirer la compassion, …

Comment vous y prendre pour réussir votre storytelling ?

Je vous propose de dérouler le fil conducteur du « pro-fil » à suivre, selon cette simple structure de style, tournant autour de ces quatre variantes du storytelling, à savoir :

La Probité :

Apporte du sens (valeur, transparence, authenticité, vérité, réalité,
sincérité).
Elle sert à développer une anecdote réelle. On parle avec son
cœur.
L’authenticité et la réalité d’un vécu, permet la crédibilité.

La Proximité :

Elle sert à humaniser le récit, le message, … (secret, partage, sympathie, confidence, familiarité…).
Et facilité l’adhésion de l’audience, du consommateur, …

La Projection :

Elle permet de partager avec son lecteur un récit à travers un héros, un influenceur, une icône.
Elle sert d’outil de l’entreprise ou de la marque (personnelle) pour construire un sens au récit.
L’utilisation d’une analogie sert au public à s’identifier (à ressembler) à l’image, au personnage (représentation, figure, effet miroir, transfert, exemple à suivre).

La Promesse :

C’est la baguette magique ! l’espoir que tout est possible. La réponse pour remédier à un problème avec un récit construit (rêve, solution, succès).

Comme dans toutes les sphères de la communication il faut aussi choisir son canal de diffusion, pour avoir le plus de chance d’être consulté par son public.

Déterminez d’abord votre PROFIL d’audience, pour susciter l’adhésion selon votre objectif (description d’un problème à son traitement).

Vous pouvez faire la même chose pour le descriptif / bénéfice de vos produits ou de vos services, dont jouit le client une fois l’achat effectué.  (L’histoire d’un produit/service n’a rien à voir avec des caractéristiques).

Et l’émotion dans tout cela ! Ce n’est pas l’aspect d’une variante, c’est tout l’art d’un storytelling qui produit son « petit » effet 😉

Chaque marque B2B, B2C à une identité et un angle fort à raconter.

Une fois la trame créée, vous pouvez jongler avec la structure des quatre aspects du storytelling.

De quoi muscler le jeu et augmenter votre force de frappe sur le web.

Vous l’aurez compris prenez le temps de mieux équilibrer vos contenus, afin de mieux capter votre audience.

« Il faut peu de mots pour exprimer l’essentiel »

Nous arrivons à la conclusion de cette chronique et vous ne comprenez pas trop le rapport avec votre communication de marque ou encore dans son utilisation pour votre stratégie de marketing digital ?

Pourtant, il y en a bien un. Je vous en parle dans une prochaine chronique 😉

MHP article - Storytelling : Le « Pro-fil » à suivre pour mieux communiquer.